iiiiii
        Vous êtes ici: Généalogie

 

Menu libre :

Rechercher sur le site
 

  Accueil libre
  Accueil adhérents
L’agronome
L’ingénieur
L’écrivain et le philosophe
Généalogie des Serres
Jean de Serres
Jacques Besson
Domaine du Pradel
Jardins du Pradel
Irrigation du Pradel
Maison des illustres
Villeneuve de Berg
La bibliographie
Repères historiques

L’œuvre du théâtre
Les éditions du théâtre
La 23eme édition
Saugrain imprimeur
Les frontispices

Vie de l’association
Projets de l’association
Recherches
Publications de l’association
Historique de l’association

Partenaires et sites amis
Contacts
Adhésion
Commandes
Rechercher sur le site


Généalogie des Serres

blason                       blason

Le blason des Serres, puis celui adopté par Olivier de Serres.  (d'aprés Vaschalde)

La devise des Serres "Cuncta in tempore" ou "Chaque chose en son temps" semble particulièrement à propos pour un agronôme.

 

genealogie1

Les enfants de Constantin sont tous morts avant lui, sans descendance.
Le domaine du Pradel est dévolu en 1694 à François Rostaing d’Arlempde de Mirabel, un parent de Constantin côté maternel, voir sa généalogie ci-dessous.

Jean de Serres,
frére d'Olivier était en son temps plus célèbre que l'agronome lui même. Pasteur de la nouvelle église réformée et historiographe du roi Henri IV, il a joué un rôle important durant toute la période troublée de la fin du 16e siècle.
Il meurt le 19 mai 1598, quelques heures avant sa femme, Marguerite de Godary, épidémie ou empoisonnement? Le couple laisse 9 enfants, quatre filles célibataires majeures et 5 enfants mineurs tous confiés à la tutelle d'Olivier de Serres. C'est à l'occasion d'une requète au roi en faveur des orphelins qu'Olivier rencontre Henri IV et édite son oeuvre.

 

D'Arlempde de Mirabel

Transmission du domaine du Pradel

 genealogie

Parmis les souscripteurs à la version 1804-1805 du théatre d'agriculture, on trouve le citoyen d'Arlempde de Mirabel, "descendant" d'Olivier de Serres, propriétaire du Pradel (1 ex. sur vélin).
Il s'agit vraissemblablement de Antoine Régis-Augustin d'Arlempde, Marquis de Mirabel qui était bien propriétaire du Pradel à cette date. Il n'était pas le descendant direct d'Olivier de Serres; il s'agit de sa part d'un raccourci flateur commis au moment de la souscription. Louise d'Arlempde, une de ses lointaines arrière-tantes avait épousé François de Serres, petit fils d'olivier de Serres. Ce dernier, mort aprés sa descendance avait légué Le Pradel à sa belle famille, les d'Arlempde de Mirabel. La gravure en première page du tome 1 le désigne plus justement comme héritier par les femmes du domaine du Pradel.

 


Contact Institut O de S | Webmestre          |