i i
  
Vous êtes ici: Les recherches de l'institut

Menu libre :

Rechercher sur le site
 

  Accueil libre
  Accueil adhérents
L’agronome
L’ingénieur
L’écrivain et le philosophe
Généalogie des Serres
Jean de Serres
Jacques Besson
Domaine du Pradel
Jardins du Pradel
Irrigation du Pradel
Maison des illustres
Villeneuve de Berg
La bibliographie
Repères historiques

L’œuvre du théâtre
Les éditions du théâtre
La 23eme édition
Saugrain imprimeur
Les frontispices

Vie de l’association
Projets de l’association
Recherches
Publications de l’association
Historique de l’association

Partenaires et sites amis
Contacts
Adhésion
Commandes
Rechercher sur le site


iLe Tombeau poétique de Jean de Serres

Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, décembre 2013

Le Tombeau poétique de Jean de Serres, imprimé à Montpellier en 1598 apporte des éléments attestant de sa fidélité à la religion réformée et contredit les calomnies à son sujet. Dominique Vidal Ici


iJacques Besson

Revue du Vivarais décembre 2013

Jacques Besson ingénieur (1530-1573) devient Jacques Béton pasteur à Villeneuve-de-Berg, auprès d'Olivier de Serres. 24 pages, Bernard Vidal. Ici


iJean de Serres

Revue du Vivarais septembre 2013

LA MORT DU PASTEUR JEAN DE SERRES, HISTORIOGRAPHE DU ROI.
Un cas suspect de peste, à l'époque de la peste en Dauphiné, en 1598, 14 pages, Dominique Vidal. Ici


iLes démêlés d’Olivier de Serres avec son imprimeur Abraham Saugrain.

Revue histoire des sociétés rurales janvier 2013

À propos d’un contrat d’impression du Théâtre d’Agriculture de 1603 et d’une édition pirate de 1608.

Revue histoire des sociétés rurales, juin 2013, 27 pages, Bernard Vidal. Ici


iLes égouts de Villeneuve de Berg

Revue du Vivarais septembre 2012

Les égouts de Villeneuve de Berg et la prise de la ville par les hugenots le 2 mars 1573, Jean Moulin.


iA propos d'une lettre de Jean de Serres à Henri de Navarre

Revue du Vivarais septembre 2010

A propos d'une lettre de Jean de Serres à Henri de Navarre, de Nîmes le 16 avril 1580, Jean Moulin.


iAnciennes revues du Vivarais

REEDITION DU THEATRE DE L'AGRICULTURE (M. J.)
Type: cr lecture - Auteur: SERRES Olivier de - Année: 1972
tome: LXXVI / fascicule: 632 / nombre de pages: 2 (de la page 216 à 217)
A la table d'Olivier de Serres
Type: article - Auteur: Gorrichon, Martine - Année: 2007
tome: CXI / fascicule: 769 / nombre de pages: 14 (de la page 29 à 42)
Monsieur du Pradel, Olivier de Serres (Michel Boyer)
Type: cr lecture - Auteur: Lambert, Caryl & Joseph, Tom - Année: 2006
tome: CX / fascicule: 768 / nombre de pages: 1 (de la page 380 à 380)
Le livre de raison d'Olivier de Serres (Michel Boyer)
Type: cr lecture - Auteur: Margnat, Dominique - Année: 2006
tome: CX / fascicule: 768 / nombre de pages: 2 (de la page 379 à 380)

i

    Recherches


Actuellement, plusieurs auteurs travaillent à des ouvrages sur Olivier de Serres et son œuvre.
Nous pouvons citer :

- M. Michel Cointat, ancien ministre de l’Agriculture, membre de l’Académie d’Agriculture.

- M. Jean Boulaine (Professeur émérite à l’Institut National Agronomique et membre de l’Académie d’Agriculture) et Monsieur Richard Moreau (Professeur honoraire à l’Université Paris XII – Sciences – et correspondant national de l’Académie d’Agriculture. Ensemble ou séparément ils ont publié plusieurs ouvrages sur Olivier de Serres. Ils ont publié: Olivier de Serres, sa vie, son œuvre, à paraître à l’Harmattan, collection Acteurs de la Science.

- M. Dominique Margnat a soutenu un mémoire de DEA à l’Université Pierre Mendès France, Grenoble 2, en septembre 2003 : "Le livre de raison d’Olivier de Serres", paru aux Presses Universitaires de Grenoble en novembre 2004.

- de janvier à juillet 2006, l'Institut Olivier de Serres a participé à la mise au point du scénario historique de la B.D. "Monsieur du Pradel (Olivier de Serres)" avec les auteurs Caryl Lambert et Tom Joseph. Plus de détails.

- Mme Martine Gorrichon, Maître de conférences honoraire à l'Université de Tours, Faculté des Lettres (latin), a donné une conférence au Pradel lors de l'A.G. du 16 septembre 2006, intitulée "A la table d'Olivier de Serres": le texte a été publié dans la Revue du Vivarais, Tome CXI, n°1, janvier-mars 2007.
Par ailleurs, Mme Gorrichon a donné début juillet 2007 une conférence au Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance intitulée "les plantes médicinales chez Olivier de Serres".

i    Conférence sur Barthélémy Laffemas et Olivier de Serres

Cette conférence s'est tenue au Pradel en mi 2008. Toutes les vidéos de la conférence sont sur TV Ardèche: Ici

i    Emission radio


A propos de l’Emission de France Culture du 18 septembre 2005 :
« Une Vie, une Œuvre : Olivier de Serres. »

Depuis une vingtaine d’années, plusieurs agronomes ont écrit sur l’histoire de l’agriculture. Il ne semble pas que leurs travaux soient connus des historiens académiques. […]

Le Dimanche 18 septembre 2005, sur France Culture (20h30-22h), a été diffusée une émission consacrée à Olivier de Serres.
Sur le plan radiophonique, ce fut une très bonne réussite : rythme, accompagnement musical, récitatif d’extraits du livre d’O. de Serres, durée permettant une présentation efficace. Malheureusement, le contenu des commentaires et des analyses de l’œuvre du grand agronome était truffé d’erreurs plus ou moins graves. Les auteurs de ces commentaires ne sont pas connus des milieux agronomiques et sont probablement issus des milieux littéraires. Le résultat est un texte très contrasté avec de belles citations du Théâtre d’agriculture, accompagné d’une biographie qui comporte tantôt des erreurs vénielles, tantôt des affirmations monstrueuses.

i Des oublis regrettables comme par exemple de ne pas parler de Marguerite d’Arcons, mère de famille remarquable et dont Olivier parle avec délicatesse, admiration et tendresse. L’évolution philosophique et religieuse reste aussi très peu évoquée. Le commentaire du texte passe sous silence les cinq premières parties.[…]
L’aspect technique et scientifique est négligé : par exemple O. de Serres a vérifié l’inexistence de l’influence de la lune sur la végétation et une majorité de Français y croient encore. La structure du texte elle-même est soit ignorée, soit faite avec des erreurs manifestes : Olivier divise son livre en huit lieux divisés eux-mêmes en chapitres. Le début du texte radio emploie le mot chapitre pour désigner les lieux, la fin du texte radio utilise le mot lieu. On ne dit rien des brefs résumés en marge des différents paragraphes et des nombreuses petites pièces en vers, au nombre de quatre la plupart du temps, qui font la richesse littéraire du texte.

L’action d’Olivier de Serres pour vulgariser sur ordre du gouvernement l’élevage des vers à soie, originalité majeure de son œuvre, est à peine évoquée.
Le plus grave est le commentaire de la publication de 1600, elle aurait permis en partie le développement d’une agriculture qui aurait « nourri » l’Europe. C’est une erreur énorme et une affirmation qui fausse radicalement le jugement des Français sur l’agriculture et sur leur passé. La France est restée importatrice de grains jusqu’en 1950 et d’oléagineux jusqu’en 1990. Les progrès de notre agriculture depuis 1900, sont admirables, Olivier de Serres y est pour peu de choses. Son influence a été grande jusqu’à la fin du XIXème siècle mais s’est pratiquement évanouie devant les progrès dus à l’application des découvertes scientifiques du XIXème siècle.

Jean BOULAINE
Membre de l’Académie d’Agriculture de France.
Membre de l’Institut Olivier de Serres.


Contact Institut O de S | Site réalisé par érézine          |